9 juil, 2014

Rédigé par | 5 commentaires

Live Report BabyMetal : Vous vous attendiez à un concert d’idol….

…Vous avez eu un concert de metal.

4569_0_4569

C’est un peu ce qui m’inquiétait à l’annonce du concert, à quel point sera-t-il « wotaesque »? Metal? Le public suivra-t-il? Et j’avoue que c’est pas l’annonce du concert de Londres complet en moins de deux qui m’a rassuré, alors que la date parisienne n’a pas réussi cet exploit. Ni le fait qu’avant 15-16H peu de gens attendaient devant la salle. C’est un peu le problème quand on nage entre deux eaux, on risque de ne plaire à personne et j’avais peur que le public français ne soit pas attiré par le concept des BabyMetal.

Je suis arrivé vers 17H et j’ai eu la bonne surprise de voir que pas mal de monde était arrivé entre temps avec à première vu un public vairé : wotas, metalleux, PAGMNI (Personnes Aux Goûts Musicaux Non Identifiés), mais quand même peu de metalleux à cette heure ci.

Vers 17H30 les possesseurs d’un billet early access ont pu rentrer dans la salle et ce dans un anarchie assez particulière. N’ayant pas de file à leur disposition, ils ont du faire la queue avec les prolos disposant d’un billet normal, obligeant les gars de la sécu à parcourir la file pour prévenir les early access d’avancer pour pouvoir rentrer. Peu avant, un espagnol était venu me demander des infos sur les early access et vers où il devait aller. Devant mon gars, toujours aller devant.

18H10, les portes s’ouvrent pour le peuple et la salle se remplit. Ce n’est pas complet, mais c’en est pas loin. Je zyeute autour de moi et je constate que les metalleux se sont déplacés en masse. Le metalleux il arrive généralement à l’heure où commence le concert, voire même après. Il n’est pas rare de voir des premières parties débuter alors que la salle commence à peine à se remplir. Je retrouve l’ami Neo et l’invite à me rejoindre dans la fosse.

Le public est plutôt calme jusqu’au moment où un gars lâche un growl, instantanément répliqué par une bonne vingtaine d’autres cris. Les metalleux sont là et ils sont chauds! De quoi faire flipper aussi les gens pour qui c’est le premier concert metal. Mais les metalleux ont aussi le cœur tendre et quand un gars de la sécu porte une jeune japonaise dans ses bras pour qu’elle puisse voir la fosse et nous adresse un signe de la main, c’est toute la salle qui lui répond. Une heure à attendre dans la fosse c’est long quand même. Surtout que nous ne voyons pas la scène, un voile blanc la cache.

19H les lumières s’éteignent, une vidéo est projetée sur le voile blanc. A la façon de l’intro de Star Wars, elle nous présente le groupe, son background. Plusieurs références à des groupes majeur du Metal sont faites. Le style est totalement second degré et c’est bien fun à regarder. Le voile toujours en place, les filles arrivent pendant que le Kami band joue l’intro de BabyMetal Death et la fosse implose dans un pogo ravageur au moment où le voile tombe poussant les non initiés à fuir cette zone de chaos. Sans temps mort elles enchaînent avec Line et Uki Uki ★ Midnight, l’ambiance dans la fosse ne fait que monter d’un cran.

Elles quittent la scène à la fin du morceau pour laisser le champ libre (et surement faire une pause) aux musicos, qui durant au moins 5 bonnes minutes alternent entre riffs endiablés et solo ravageurs. Les musiciens en profitent pour jouer avec le public et quand vient son tour pour le solo, le bassiste en profite pour nous montrer un sympathique « I Love France » (ou Paris je me souviens plus) écrit sur l’arrière de son crâne.

Les filles reviennent sur scène pour Akumu no Rond, Onedari Dai Sakusen, Catch me if you can,  Benitsuki -Akatsuki-, sans reprendre leur souffle ou presque. Le public suit ce rythme effréné : Pogo, circle of pit, quelques slam…  Les pogos sont violents, j’en perds même mes lunettes qui tombent au sol. Tout de suite quelqu’un vient sécuriser la zone du crash, je les récupère en deux-deux et la personne venue à mon secours check si tout est ok de mon coté puis remarque mon T-shirt Sabaton et l’approuve pour enfin repartir dans le chaos. Parce que c’est ça aussi le pogo, malgré la violence, le but est juste de se défouler, pas de se faire mal. Quand quelqu’un chute, il est tout de suite remis sur pieds.

A la fin de Benitsuki -Akatsu-, Su Metal quitte la scène, laissant Moa et Yui assurer le show sur le morceau « 4 no Uta » et son passage reggae. Su-Metal revient sur scène pour nous achever avec les trois morceaux monstrueux que sont Megitsune, Doki Doki☆Morning, Give Me Chocolate!! . Sur ce dernier titre, elles font chanter Le public qui est au taquet et chante de bon cœur avec elles.

Le concert se termine, les filles et le Kami Band quittent la scène, mais le public en veut plus. Une banderole est déroulée sur la gauche de la fosse qui souhaite un bonne anniversaire à Yui-Metal qui venait de fêter ses 15 ans quelques jours auparavant et la salle se mets a lui chanter Happy Birthday.

Les Baby Metal n’en ont pas fini avec le public et ça tombe bien parce qu’il est encore chaud bouillant pour les deux derniers titres : Headbang et Ijime, Dame, Zettai! . On nous avait promis une surprise pour l’anniversaire de Yui, Su-Metal lui passe le chant et qui assure comme un chef, prouvant qu’elle aussi sait chanter. Puis vient le dernier morceau, Ijime Dame Zettai, les fans japonais avaient débarqué depuis belle lurette dans les pogos et dans ce dernier morceau ils décident de prendre les choses en mains : ce sera un Wall of Death. La fosse se sépare en deux, les japonais sont au milieu pour retenir les tarés prêts à se jeter dans la mêlée une fois le moment propice venu. C’est donc sur ces notes que s’achève ce concert effréné après nous avoir joué plus ou moins tout leur répertoire.

Au niveau technique ça donnait…

Que le son était plutôt correct mais les voix étaient assez faibles vers le début du concert. Il était difficile de les entendre chanter. Il n’y a pas eu d’échange avec le public, les filles étaient dans leur rôle. Après tout elles sont les envoyées du Dieu Renard, des êtres supérieurs quoi, elles propagent la bonne parole dans leur musique. Plus sérieusement, communiquer en Jap n’aurait pas eu grand intérêt en plus de casser le rythme du concert. Tout est réglé comme du papier à musique, les chorégraphies son impeccables et il n’y a pas vraiment de place pour l’improvisation, au niveau du chant Su Metal montre qu’elle est une chanteuse et pas seulement une idol bonne à se remuer gauchement son popotin sur scène. Ce n’est pas non plus parfait, mais la petite a du potentiel. Yui et Moa ne sont pas en reste car c’est, à mon sens, les deux cautions « idolesque » de la formation, elles sont tellement choupi-mignonnes qu’elles peuvent faire fondre le cœur de n’importe quel balck metalleux sataniste (si si je vous l’assure). Le groupe ne serait clairement pas le même sans ces deux petites Metalhead horripilantes.

Pour leur premier concert en Europe le groupe a assuré plus que le minimum syndical et a su prouver qu’elles en ont dans le bide. A 15 ans, peu d’ados peuvent se vanter de faire bouger comme des diables une salle de plus de milles personnes, composées en grande partie par des gros barbus. On peut cependant regretter un manque de spontanéité et de communication, mais c’est vraiment minimum par rapport au bonheur qu’elles et le Kami Band nous ont apporté.

Et pour ceux qui ont loupé le concert ou sont justes curieux de voir ce que ça a donné, plusieurs vidéos ont poppé sur youtube dont cette compile de plusieurs vidéos et une petite galerie photo.

Setlist :

  1. BABYMETAL DEATH
  2. Iine!
  3. Uki Uki ★ Midnight
  4. Kami Band Performance
  5. Akumu no Rondo
  6. Onedari Dai Sakusen
  7. Catch me if you can
  8. Benitsuki -Akatsuki-
  9. 4 no Uta
  10. Megitsune
  11. Doki Doki☆Morning
  12. Give Me Choco!!

Rappel :

  1. Headbanger!!
  2. Ijime, Dame, Zettai
  1. Salut c est moi qui est ecarter la fosses pour t est lunette et qui est approuver ton sublime t shirt sabaton se fut un reel plaisir.

Leave a Reply